Récupérer l’eau de pluie, ce qu’il faut savoir !

L’eau compte parmi les ressources indispensables qui existent. Malheureusement, entre le réchauffement climatique, la pollution et la consommation par habitant qui s’accroît, cette ressource devient de plus en plus précieuse. De ce fait, pour se faire quelques économies tout en accomplissant un geste écologique, pourquoi ne pas récupérer l’eau de pluie ?

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

En collectant l’eau pluviale, vous pouvez vous faire des économies considérables. De plus, un récupérateur d’eau peut rassembler la quasi-totalité de l’eau qui vient du toit. Si un gros orage se produit, il peut même servir de rétenteur d’eau pour se prémunir des inondations. Par ailleurs, récupérer l’eau de pluie peut servir d’alternative concernant l’arrosage des plantes, le nettoyage de voiture, terrasse et sols et même le remplissage de piscine. Aussi, il peut s’avérer utile pour l’eau des toilettes ainsi que le nettoyage et l’entretien de la machine à laver et du lave-linge.

Par ailleurs, ce procédé contribue à diminuer l’utilisation d’eau potable par ménage et donc de préserver la planète. Toujours dans un but écologique, le récupérateur d’eau pluviale limite le volume d’eau sale à assainir, tout en diminuant le ruissellement qui cause les inondations. Il s’agit donc d’une alternative non négligeable pour l’environnement.

Installation et entretien

Simple et rapide à poser, le collecteur d’eau de pluie peut donc vous procurer plusieurs avantages. Pour l’installer, il convient de positionner le récupérateur près d’une gouttière. Placez ensuite une grille dans la gouttière pour faire office de filtre des débris du toit. Enfin, veillez à couvrir la cuve pour éviter la formation des algues et la propagation des micro-organismes.

Pour utiliser optimalement le dispositif servant à récupérer l’eau de pluie, l’entretien s’avère indispensable. Ainsi, il est recommandé de nettoyer les gouttières une fois tous les six mois. Pour ce faire, évacuez l’eau restante et nettoyez la cuve avec un jet d’eau bien puissant. Afin d’éviter le gel qui pourrait causer des dégâts à votre collecteur d’eau, vous pouvez vider totalement la cuve en fermant le récupérateur et en ouvrant les vannes. Enfin, l’idéal serait d’envisager un système d’évacuation afin d’éviter tout surplus d’eau pluviale.

Les précautions à prendre et les obligations légales

Premièrement, vous devez collecter l’eau de pluie à partir de toitures inaccessibles. Si votre toiture est en plomb ou en amiante-ciment, n’utilisez pas l’eau collectée pour l’intérieur de la maison. Pour préserver la santé de la famille et des visiteurs, installez une plaque de signalisation sur laquelle il est mentionné « eau non potable » avec un pictogramme explicite près des robinets d’eau et w.c.. De même, pour bien distinguer le réseau de distribution d’eau pluviale avec celui de l’eau potable, réalisez un plan de réseau et posez des pictogrammes avec mention « eau non potable » sur les canalisations.

Conseils pour attirer la faune utile dans son jardin
Conseils de pro pour débuter le jardinage !